Avec ce traitement connu vos dents abîmées pourraient se réparer toutes seules.

9 mois ago 123websol 0

Lorsque l’on a une carie ou qu’un morceau de dent tombe ou s’effrite, le dentiste utilise du plombage pour réparer les trous. Mais des chercheurs ont fait une incroyable découverte qui pourrait, espérons pas trop tard, remplacer cette méthode.

32257914075_326a7c26f8_o





Une étude publiée sur le site Science Daily (en anglais), publiée dans le magazine Nature, montre qu’un médicament contre la maladie d’Alzheimer favoriserait la croissance de la dentine. Il stimulerait la croissance de la cellule souche présente dans la pulpe dentaire ce qui favoriserait la production de dentine (couche protectrice de la dent) et rendrait le plombage obsolète.
 
Lorsqu’une dent est abimée à cause d’une infection ou qu’elle s’effrite simplement, une fine couche de dentine pousse protégeant ainsi la zone touchée et refermant le partie interne du tissu de la pulpe dentaire. Mais cette couche n’est pas suffisante pour remplir le « trou » formé à l’intérieur de la dent. C’est pour cette raison qu’un plombage via un ciment dentaire est nécessaire afin que la personne puisse mâcher à nouveau correctement.
0c259bb110e3f3c4390b7ac962dd820e-800x601
Malheureusement, il n’est pas rare que les racines sous le plombage finissent par s’infecter et nécessitent que le plombage soit souvent remplacé. Du coup, il arrive un moment où la dent en question ne supporte plus le changement de plombage perpétuel et doit être entièrement arrachée.
 
 
 
Avec cette nouvelle méthode, une éponge de collagène biodégradable est introduite dans le trou de la dent. L’ingrédient clé véhiculé par l’un des médicaments luttant contre la maladie d’Alzheimer est le tideglusib, un inhibiteur de l’enzyme GSK-3. Cela fonctionne ainsi : à mesure que l’éponge se biodégrade, elle libère du tideglusib qui à son tour produit une meilleure production de dentine. Au final, la dentine finit par prendre la place occupée précédemment par l’éponge.
 
Cette pratique n’a encore été testée que sur les souris. Mais étant donné que le médicament est déjà utilisé chez les humains, il est fort probable qu’elle soit testée chez les humains rapidement. Les scientifiques espèrent pouvoir observer une guérison de dents abimées par le biais de cette méthode, surtout chez les personnes dont le tissu gingival est fortement altéré.
 
 Si l’inhibiteur de la GSK-3 est testé puis approuvé pour l’humain, les plombages et tous les effets secondaires qu’ils entrainent ne seront plus qu’un mauvais souvenir. On y croit !