Une étude terrifiante : Le paracétamol peut vous tuer à petit feu et voici comment

7 mois ago 123websol 0

une migraine n’est pas une maladie mortelle, et peut être soulagée de différentes manières, sans avoir forcément recours aux antalgiques sous forme de comprimés. En revanche, si vous prenez du Doliprane pour soigner vos maux de tête, ça risque de vous tuer à petit feu …

Prendre paracétamol augmenterait de 20% le risque de maladie cardiovasculaire, y compris la crise cardiaque et l’accident vasculaire cérébral (AVC). De plus, les scientifiques ont également signalés un risque plus élevé d’ulcères.

Comment le paracétamol tue de l’intérieur ?






Il y a différentes voies métaboliques qu’un médicament peut prendre quand il est décomposé par le foie. La voie principale pour le paracétamol / acétaminophène n’est pas toxique. Mais votre corps ne peut faire qu’une quantité limitée d’enzymes métabolisantes à la fois, mais dès qu’il est épuisé, le foie utilisera une autre voie. Dans le cas du paracétamol, cette voie secondaire produit un métabolite qui est toxique pour le foie.
Le temps qu’il faut pour voir l’effet de ces dommages, dépend surtout des autres substances présentes dans votre corparacetemolps. L’alcool par exemple utilise la même voie que le paracétamol, donc si vous avez bu, l’enzyme nécessaire pour décomposer le paracétamol a déjà été utilisé pour métaboliser l’alcool. Cela l’oblige donc à utiliser une voie toxique.

Il faut savoir aussi que les gens ne métabolisent pas de la même façon ni à des taux similaires, tout cela va varier d’un individu à un autre. Mais si vous ne mourrez pas à cause de la mauvaise assimilation du paracétamol, il est certain, que vous allez endommager votre foie.

Dans la suite de cet article découvrez ce que de récente études scientifiques ont révélés sur le paracétamol… vous serez choqués !
Le paracétamol un poison pour les reins et le cœur et voici comment il agit dans votre corps :

Le paracétamol un poison pour les reins et le cœur et voici comment il agit dans votre corps :

Une étude récente a pointé les effets secondaires dangereux, à long terme, que provoque l’utilisation prolongée de médicaments contenants du Paracétamol.
Les personnes qui consomment quotidiennement de grandes doses de paracétamol, le Tylenol 3 comprimés de 1000 par jour, ou 6 Efferalgan 500 par exemple, pendant une longue période sont exposés à plus de risques, gastro-intestinaux et rénaux, que toutes autres personnes.

Le paracétamol, un poison mortel :

Sur la base de huit études existantes, les experts ont ainsi montré un taux de mortalité accru jusqu’à 63% chez les patients qui consomment à plusieurs reprises ces doses élevées. Ainsi que l’augmentation du risque de développer des problèmes gastro-intestinaux et rénaux dans le cas d’une consommation régulière. Le risque se serait doublé en cas d’utilisation cumulée de pas plus de 500 g de paracétamol par jour.
Risque sous-estimé : Les chercheurs dirigés par le professeur Philip Conaghan, du British Hospital Leeds, reconnaissent que ces risques restent faibles en termes absolus, mais estiment que leur étude montre que : «Le danger réel du paracétamol dépasse ce que pense maintenant la communauté médicale. »